Steam pour Ubuntu

Steam : bilan d’une année

Un an après la disponibilité de Steam sur Ubuntu, il est temps de tirer un premier bilan. Une année riche en annonces pour les jeux vidéo dans nos distributions GNU/Linux.

Longtemps une rumeur, notamment entretenue par le site anglophone Phoronix, Steam sur GNU/Linux a longtemps nourri les sceptiques, et nombreux étaient ceux qui ne croyaient pas à l’arrivée d’un tel portage. Un an après sa mise à disposition par Valve, faisons le point d’une année 2013 plutôt active.

 

Les jeux disponibles

Selon la base de donnée non-officielle, au 7 novembre 2013, ce sont actuellement 237 jeux qui sont disponibles sur GNU/Linux et 305 au total si l’on compte les titres qui pourraient être disponibles prochainement. Cela représente  10,59% (et 13,63%) du total des jeux disponibles dans la plateforme Steam. Un joli résultat après seulement une année d’activité.

Valve a porté, de son côté, la majorité de son catalogue vers GNU/Linux (23 jeux sur 27), et on a vu de nombreux studios indépendants joindre cette initiative. Il manque encore certains titres de grand éditeurs qui pourraient débarquer l’an prochain… mais rien n’est moins sûr.

Si l’on regarde un peu plus dans le détail, on s’aperçoit qu’environ 20% des jeux publiés cette année sont disponibles également sur GNU/Linux. Valve continue de travailler avec les développeurs pour les pousser à distribuer leurs jeux dans Steam. L’une des motivation est notamment la sortie prochaine de la SteamBox.

 

Valve et le libre

La SteamBox devrait certes inciter les développeurs à porter plus de jeux vers Steam, mais pas seulement. Si Steam et les jeux développés par Valve sont tous propriétaires et souvent avec DRM, Valve travaille depuis deux ans avec certains acteurs du libre.

Valve a ainsi embauché le développeur du framework SDL. Ce dernier facilite le travail des développeurs lorsqu’il s’agit de rendre disponible un jeu quelque soit la plateforme (y compris GNU/Linux). C’est une solution qui a l’avantage d’être multi-plafeforme et de prendre en charge de nombreux langages de programmation. Lorsqu’il s’agit de porter un jeux vers GNU/Linux, SDL rend la tâche plus aisée.

La dernière version, SDL 2.0, a été publiée en août dernier et apporte de nombreuses améliorations. Les prochaines évolutions devraient notamment apporter la prise en charge du protocole Wayland et du gestionnaire d’affichage Mir.

De manière moins visible, Valve a également travaillé à l’amélioration de certains outils pour faciliter la recherche de bugs dans la gestion de la 3D sous GNU/Linux. Elle travaille également depuis deux ans avec Intel, AMD et nVidia dans le but d’optimiser et rendre plus performants les pilotes actuellement disponibles pour GNU/Linux.

 

Steam OS

Annoncé en septembre dernier, Steam OS est l’une des trois briques autour desquelles se construit le futur de Steam. Peu d’informations ont encore filtrés. On sait qu’il sera basé sur une distribution GNU/Linux personnalisée par Valve. Elle intégrera Steam Big Picture en tant qu’interface par défaut, mais on n’en sait pas beaucoup plus actuellement.

 

Steam Box

Les Steam Box sont également une grande inconnue. Valve a lancé un premier programme de bêta-test et va envoyer environ 300 consoles construites par ses soins. Selon les informations glanées, plusieurs modèles seraient envoyés avec une configurations différentes. De la version basique et peu puissante servant uniquement de stations de diffusion à des machines haut de gamme puissantes, l’idée est de tester ces différents scénarios et d’obtenir les retours des utilisateurs pour affiner la ou les configurations finales.

Il reste encore beaucoup de zones grises. Valve a toutefois présenté à certains médias une version de ses prototypes lors d’une présentation spéciale.

Steam Box et Contrôleur

La machine présentée était une machine plutôt haut de gamme, avec un processeur Intel Core i7 et une carte graphique nVidia GeForce GTX 780 compris dans un châssis compact. En bref : un PC relativement standard dans son choix d’équipement, auquel il ne manque qu’un lecteur de CD/DVD/Blu-Ray.

 

Steam Pad

Le Steam Pad est à première vue relativement classique de par sa forme et peut faire penser aux manettes de la XBox. Il intègre toutefois quelques nouveautés intéressantes :

  • Au lieu des habituels manches à balai analogiques, on retrouve deux surfaces tactiles avec retour de force. Si on en sait encore peu, on sait que leur comportement a été finement étudié pour reproduire un usage à la souris et s’adapter aux différents cas d’utilisations.
  • Un écran central devrait afficher des informations selon le jeux et servira également comme zone d’action supplémentaire.

Puisque nous ne disposons pas encore de retour d’utilisateurs indépendants, il est donc difficile de s’exprimer sur le sujet, mais les retours des différents éditeurs et journalistes sont plutôt positifs. Et selon ces derniers, la solution choisie par Valve permettrait de s’approcher de la précision offerte par une souris. Malgré tout, il ne serait pas toujours adapté à l’ensemble des jeux disponibles sur Steam, et les éditeurs devront sûrement faire un travail complémentaire pour adapter leur expérience de jeu.

À la différence de la console — dont la fabrication ne sera pas réalisée par Valve — ce sera bien Valve qui devrait fabriquer la manette et la fournir aux assembleurs de la console. Elle sera accompagné d’une API intégrée. Que ce soit pour l’API ou le pilote, on ne sait pas s’ils seront libres ou propriétaires.

 

Une année 2014 prometteuse ?

Si on peut considérer l’année 2013 comme une année de préparation pour Valve, les choses devraient s’accélérer en 2014. C’est en effet en janvier 2014 que devraient être annoncées et présentées les premières consoles lors du CES de Las Vegas. On connaîtra donc quels sont les constructeurs impliqués et quels choix de configurations seront offertes aux clients. Le CES sera suivi par un événement Valve réservé aux développeurs souhaitant travailler sur la Steam Box.

Enfin, les premières Steam Box pourraient arriver en milieu d’année 2014. Le catalogue de jeux pour la Steam Box et pour GNU/Linux devrait continuer de gonfler durant cette période. Et même s’il ne faut pas s’attendre à voir les partenaires de Valve vendre autant de Steam Box que de PlayStation 4 ou XBox One il sera intéressant de voir quel accueil lui sera réservé.

6 réflexions sur “ Steam : bilan d’une année ”

  1. Je pense qu’il y a une différence entre programmer un jeu pour une console en particulier (tel la Steam Box) et pour GNU/Linux en son ensemble.

    Mine de rien, l’écosystème GNU/Linux est à la fois semblable (ce qui peut être accompli sur une disto peut généralement l’être sur une autre) et fragmenté: systèmes de paquets différents, logiciels de base différents, versions des logiciels différents, et bientôt gestionnaires d’affichage différents.

    Avoir un système unique et figé dans le temps comme une console de jeu stabilise l’environnement de développement et pourrait vraiment inciter des développeurs à développer pour la Steam Box.

    N’empêche, on peut se poser la question: les consoles de jeux telles qu’on les connaît aujourd’hui ont-elles un brillant avenir? Avec la monté en popularité des périphériques multi-usages et portables comme les smartphones et les tablettes, la console de jeux doit-elle se sentir menacée? Valve aurait-il mieux fait de viser ce marché avec une « Steam Tablet », par exemple?

  2. @ mon vdd « les consoles de jeux telles qu’on les connaît aujourd’hui ont-elles un brillant avenir? Avec la monté en popularité des périphériques multi-usages et portables comme les smartphones et les tablettes, la console de jeux doit-elle se sentir menacée?  »

    Tu rigoles? t’as vu la différences des jeux iPad et PS4 par exemple? rien à voir, pas le même type de jeux…je pense que les consoles ont encore de beaux jours devant eux.

  3. Ping : max

Laisser un commentaire