mir

XMir ne sera pas le serveur d’affichage par défaut dans Ubuntu 13.10

Contrairement aux objectifs qui avaient été prévu précédemment par les ingénieurs de Canonical, Ubuntu continuera d’utiliser l’historique serveur d’affichage X.Org dans sa prochaine version, qui sortira en version finale dans quelques jours. Le greffon de compatibilité, XMir, comporte en ce moment « des importantes difficultés techniques » forçant les développeurs à en repousser son intégration de base dans la distribution.

Selon la feuille de route qu’avait annoncée Oliver Ries en juin dernier, Ubuntu pour postes de travail devait amorcer sa transition vers le nouveau serveur graphique Mir dès le mois d’octobre. Ubuntu 13.10 devait être livrée avec XMir, une couche de compatibilité permettant de faire fonctionner toutes les applications nécessitant une instance de X.Org au-dessus de Mir.

Malheureusement, quelques difficultés techniques jugées majeures sont toujours présentes dans XMir. Ries a posté une annonce mardi dernier dans la liste de diffusion Ubuntu-devel indiquant que l’objectif sera repoussé. Plus spécifiquement, c’est la gestion de multiples moniteurs qui est en-deçà de la qualité attendue par le projet. Afin de ne pas compromettre la stabilité, la fiabilité et les performances de la distribution, X.Org demeurera le serveur graphique par défaut pour la prochaine mouture d’Ubuntu.

Bien qu’ils ne seront pas présents de base dans une nouvelle installation d’Ubuntu, Mir et XMir pourront néanmoins être testés par les testeurs aventureux, puisque les paquets d’installation seront disponibles dans les dépôts de logiciels.

 

Mir toujours de la partie dans Ubuntu Touch

Dans le même billet d’annonce, Ries rapporte que Mir, de son côté, est toujours en bonne voie d’intégration dans Ubuntu Touch, l’édition d’Ubuntu à destination des téléphones intelligents et des tablettes numériques. Les premières images du couple Unity 8 avec Mir sont apparues au mois de mai, et la plupart des efforts investis dans Mir l’ont été pour cette plateforme.

Quant à la prise en charge des pilotes graphiques propriétaires par Mir, Ries informe que, bien que les discussions avec les manufacturiers de puces graphiques sont sous un accord de non-divulgation, celles-ci vont bon train — ce qui est une bonne nouvelle pour atteindre l’objectif d’un Ubuntu pour postes de travail avec Mir pour le prochain cycle. Nvidia a récemment publié de nouveaux pilotes pour Linux qui supportent partiellement EGL.. Une brique essentielle pour le support de Mir (et Wayland).

Laisser un commentaire