mir

Mir et XMir dans Ubuntu dès octobre

De nombreux défis attendent Ubuntu dans son projet de convergence entre diverses plateformes. L’un de ceux-ci est le développement et l’adoption d’un nouveau serveur d’affichage graphique, nommé Mir, qui atterrira dans la distribution dès la prochaine version au mois d’octobre.

Construire sur du neuf plutôt que modifier l’historique serveur graphique X.org permet de créer une pile plus légère et plus performante dans un environnement convergeant. Mir a aussi la capacité d’exploiter les pilotes conçus pour Android, ce qui le rend particulièrement intéressant en prévision d’un déploiement sur mobiles. Une première version du couple Mir/Unity 8 a été démontrée à la fin du mois de mai, dans un environnement de test dans un ordinateur portable et dans un Galaxy Nexus.

Cependant, si l’adoption de ce nouveau serveur graphique sera sans doute moins douloureuse sur mobiles, de nombreuses applications pour postes de travail dépendent directement de la pile graphique déjà existante. Pensons entre autre aux environnements de bureau. Certes, ils peuvent être adaptés pour utiliser les technologies de Mir, mais ceci demande du temps et de la volonté. Pour palier à ce problème, XMir a été développé.

XMir est un greffon permettant de faire fonctionner un serveur X.org au-dessus de Mir, de manière à ce que toutes les applications nécessitant X.org fonctionnent malgré la présence de Mir. Thomas Voß, développeur d’Ubuntu travaillant sur le projet Mir, a récemment publié des captures d’écran démontrant GNOME Shell, KDE, Xfce et LXDE fonctionnant avec XMir, donc dans un environnement où Mir est le principal serveur graphique ; Jono Bacon a plutôt opté pour une vidéo de démonstration.

 

Les objectifs pour octobre 2013

Afin de le tester et le peaufiner davantage dans un pléthore de configurations, il est prévu que Mir devienne le serveur d’affichage par défaut dans Ubuntu 13.10. Les objectifs pour octobre, tels qu’annoncés par Oliver Ries, ingénieur de Mir chez Canonical, sont les suivants :

  • dans Ubuntu Touch, Mir avec Unity 8 seront de la partie ;
  • dans Ubuntu pour postes de travail, Unity 7 sera l’interface par défaut et fonctionnera avec XMir lorsque la puce graphique utilise un pilote libre (intel, nouveau ou radeon, par exemple) ;
  • toujours dans Ubuntu pour postes de travail, Unity 7 fonctionnera au-dessus d’un serveur X.org traditionnel lorsque la puce graphique utilise un pilote binaire non-libre (les pilotes nvidia et fglrx, par exemple).

Dans un premier temps, Mir est installable à partir d’un PPA dans Saucy Salamander. Les ingénieurs de Mir discutent actuellement avec les personnes en charge de l’expérience utilisateur chez Ubuntu pour définir une date à partir de laquelle Mir remplacera X.org dans les images de développement. La transition devra être transparente pour l’utilisateur final. Cette première itération stable sera aussi l’occasion de publier une première version de l’API de Mir pour permettre à d’autres projets d’utiliser Mir.

 

Kubuntu et Lubuntu n’adopteront pas XMir

Suite à l’annonce de ce plan de déploiement dans Ubuntu, les personnes en charge des projets communautaires Kubuntu et Lubuntu ont déclaré que leurs variantes n’adopteront pas Mir.

Jonathan Riddell a publié un billet dans les blogs de KDE dans lequel il indique que Kubuntu demeurera fidèle à X.org dans Kubuntu 13.10. L’équipe de Kwin (le gestionnaire de fenêtres de KDE) n’a aucun plan pour un jour prendre en charge Mir ; du coup, il n’est pas dans l’intérêt de Kubuntu d’adopter Mir (même s’il a été démontré que KDE peut fonctionner au-dessus de Mir avec XMir). Kubuntu compte suivre les plans de l’équipe de Kwin, à savoir rester avec X.org jusqu’au passage à Wayland.

Du côté de Lubuntu, Julien Laverge a posté dans la liste de diffusion ubuntu-devel l’intention de la variante de conserver aussi X.org pour la prochaine version. Considérant les mauvaises performances de certains équipements lorsqu’elles utilisent un compositeur — et ces équipements sont la cible principale de Lubuntu –, l’équipe préfère simplement observer l’avancée de Mir et XMir sans procéder à un changement officiel.

Xubuntu, Edubuntu et Ubuntu GNOME n’ont pas encore fait d’annonce à ce sujet.

 

Les plans pour l’après-Saucy

Pour la prochaine version LTS (14.04), Ubuntu pour postes de travail fonctionnera encore avec une solution basée sur XMir mais, cette fois-ci, ce sera aussi bien pour les pilotes libres que pour les pilotes propriétaires. Ces derniers devraient en effet prendre en charge Mir. Avec la version 14.10 qui suivra, on devrait voir pour la première fois le serveur Mir fonctionnant sans l’aide de XMir pour afficher Unity dans l’édition pour postes de travail. La convergence graphique sera enfin attente entre les éditions bureautique et mobile.

Kubuntu sera fournie avec X.org pour Kubuntu 14.04. Jonathan Riddell espère ensuite que Wayland sera assez mature et deviendra le serveur d’affichage par défaut à partir de Kubuntu 14.10 — en phase avec les choix faits par l’équipe de Kwin de ne prendre en charge que Wayland.

Lubuntu sera aussi fournie avec X.org pour Lubuntu 14.04. Cependant, cette variante est tout d’abord observatrice des avancées de Mir et reste ouverte à l’idée d’adopter Mir à partir de Lubuntu 14.10 si les performances sur des équipements moins récents sont au rendez-vous.

 

Xmir, des performances en retraits… Pour le moment

À la demande de Canonical, Phoronix a réalisé une première série de tests avec une puce graphique Intel en 3D et en 2D, ainsi qu’avec le pilote Nouveau pour les cartes graphiques Nvidia, le tout sur la version de développement de XMir. Visiblement, sans trop de surprise, les performances restent en retrait par rapport à un serveur X.org seul.

Dans un article récent, Christopher Halse Rogers, l’un des développeurs principaux de Mir, explique quels sont les points à améliorer pour offrir des performances au niveau de celles de X.org :

  • activer le contournement du compositeur lorsqu’une application fonctionne en mode plein écran (tel que les jeux ou les films) ;
  • optimiser la communication entre Mir et X.org ;
  • quelques problèmes liés à la gestion du pointeur de la souris.

D’autres points pourraient également impacter positivement les performances avec certaines puces graphiques, comme la prise en charge par SNA de l’accélération 2D dans les GPU Intel.

Toutes ces optimisations devraient arriver avant la sortie d’Ubuntu 13.10 en octobre prochain. On restera donc attentif quant à l’évolution des performances, point important si les développeur souhaitent proposer XMir rapidement aux utilisateurs.

11 réflexions sur “ Mir et XMir dans Ubuntu dès octobre ”

  1. je soutient pleinement Ubuntu avec MIR … oui il est vrai que Xorg est connue et que nombres ont expérience dessus mais comme pour Gnome3 , les bases doivent être revue et l’innovation passe souvent par une table rase .. J’ai pris mes marques avec Unity et avec le temps tout entre dans l’ordre …

    1. Mais, pour jouer l’avocat du diable, la table rase aurait pu être faite avec Wayland — cet autre projet vise lui-aussi à remettre au goût du jour la pile d’affichage graphique. Je ne suis malheureusement pas un fin connaisseur à ce niveau pour être réellement en mesure de comprendre la différence entre Wayland et Mir, et quels sont les avantages et inconvénients de chacun.

      1. Malheureusement je ne connais pas réellement bien wayland mais les ingé et la direction de Canonical on vue ne MIR une meilleure opportunité d’avenir j’ai donc tendance a leur faire confiance , il faut dire que depuis la version 4 d’Ubuntu leur système s’est réellement bien placé face aux autres moutures et pour dire même Ubuntu est devenu un incontournable , il est maintenant a l’avant plan des systèmes sous Linux pour les desktop .
        Pour ma part j’aime bien Debian lenny et OpenSuse mais Ubuntu demeure un incontournable pour de nombreuses raison ,

Laisser un commentaire