UDS 13.04 : les ventes d’Ubuntu égales à celles d’Apple d’il y a 5 ans.

Toujours sur l’actualité de l’Ubuntu Developers Summit (UDS), on retrouve une session assez intéressante de Chris Kenyon, responsable OEM d’Ubuntu.

Les retours de Chris Kenyon sont plutôt positifs (même si ce n’est pas la personne la plus objective sur le sujet). Et il faut dire que les chiffres donnés sont plutôt intéressants. Ainsi, lors de son intervention, on a pu apprendre que les ventes de machines sous Ubuntu ont représenté un total de 7,5 G$. Voilà qui commence à représenter un chiffre significatif pour une distribution GNU/Linux.

La listes des revendeurs s’agrandit

Dell a été le premier à entrer dans la liste des grands revendeurs, et cette dernière s’agrandit régulièrement. Ainsi, s’y sont ajoutés cette année Asus, notamment en Europe, et aussi Lenovo. Dernier revendeur en date : HP, qui a lancé également des machines en Asie il y a quelques jours seulement.

Malheureusement pour nous, la grande majorité des ventes se font en Asie, notamment en Chine, avec l’ouverture de plus de 400 kiosques en partenariat avec Dell. Les autres constructeurs devraient suivre la même stratégie en misant d’abord sur les marchés asiatiques et des pays émergents. On ne perd toutefois pas espoir de voir ces machines débarquer en Europe également.

L’impact de ces ventes en Chine permet à Canonical de mettre un peu plus de pression sur les constructeurs et les fabricants de matériel en tous genres afin de développer des pilotes officiels pour les systèmes Linux et assurer leur prise en charge et l’assistance technique.

Chris Kenyon a ajouté :

“[Vendre des portables en Chine] implique que nous mettions la pression sur tous les vendeurs de matériels, pour que ceux qui font les pilotes pour le Bluetooth, pour les écrans, pour les cartes graphiques, pour les processeurs fassent en sorte que les dernières technologies fonctionnent avec Ubuntu. »

“Tous les jours ou toutes les semaines, nous sommes en contact avec des partenaires industriels, pour être sûr que leur prochaine génération de périphériques qui sortiront des usines fonctionnent [avec Ubuntu]. »

De fait, aujourd’hui, Canonical travaille en collaboration avec les plus gros fournisseurs dans le but d’améliorer au mieux la prise en charge des matériels avec Ubuntu et les systèmes Linux en général.

Ubuntu Vs Apple

Chris a continué sa présentation en prenant en comparaison les ventes d’Apple. En effet, Apple a vendu environ 6,5 millions d’ordinateurs en 2007 et un peu moins de 10 millions en 2008.

Ubuntu vs Apple

Ubuntu se situerait entre ces deux données, en ce qui a trait au nombre de machines livrées en 2011 avec ce système d’exploitation libre. Il atteint ce résultat seulement entre 4 et 5 ans après Apple. C’est un chiffre intéressant, et une manière de montrer qu’Ubuntu est déjà bien positionné sur le marché et qu’il est sur la bonne route pour percer davantage.

À l’avenir, Canonical souhaite prendre 9% de parts de marché sur les systèmes préinstallés lors des ventes d’ordinateurs. Un objectif ambitieux.

Ubuntu en entreprise

Dans la seconde partie de son intervention, Chris a présenté 3 exemples de contrats de déploiement conclus entre Canonical et des grandes entreprises :

  • Cap Gemini, qui a déjà déployé 1000 postes de travail et devrait en déployer au total 10 000 sur deux ans ;
  • Allied Irish Bank, qui devrait faire passer les 7 500 postes de travail de ses 600 agences sous Ubuntu avec LDAP ;
  • LVM Insurance,  qui fait installer 10 000 postes de travail.

Il a évoqué aussi d’autres déploiements qui n’ont pas été réalisés par Canonical

  • Le ministère néerlandais de la défense,  avec 40 000 postes de travail ;
  • Google, avec 10 000 postes de travail.

Après appréciation de ces quelques chiffres, on ne peut que féliciter ce succès. On attendra toutefois avec impatience les résultats de 2012 pour observer une tendance et un rythme de croissance. On aimerait également que Canonical fournisse des détails sur ses résultats financiers pour étudier de manière plus objective l’évolution de l’entreprise.

 

Via : OMG Ubuntu
Vidéo de présentation

7 réflexions sur “ UDS 13.04 : les ventes d’Ubuntu égales à celles d’Apple d’il y a 5 ans. ”

  1. « afin de développer … et assurER LEUR prise en charge »
    « implique nous mett I ons la pression sur touS les »
    « qui sortironT des usines fonctionnE avec Ubuntu »
    « que SE féliciter »
    « observer unE tendance »

    (commentaire à effacer, bien sûr)

    1. Corrections faites, merci! J’essaie de relire les articles que Sébastien et Éric écrivent avant qu’ils soient publiés, mais il y en a toujours qui échappent à nos trois vigilences. ;)

  2. Ces données sont à relativiser assez fortement. La pression que peut exercer Ubuntu sur les fabricants est sans doute réelle. Toutefois, il n’est pas certain que ces ventes se traduisent réellement par des nouveaux utilisateurs.

    C’est ce qu’apprend la lecture des commentaires des lecteurs au post d’OMG Ubuntu qui relaie l’information (http://www.omgubuntu.co.uk/2012/11/ubuntu-pc-sales-skyrocket-in-2011?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+d0od+%28OMG%21+Ubuntu%21%29&utm_content=My+Yahoo).

    La plupart des ventes se font, en effet, en Chine et, plus largement, dans les pays en développement (Brésil, Inde, Bengladesh, etc.). Or, les ordinateurs sous Ubuntu semblent, dans ces pays, un moyen de vendre un ordinateur qui fonctionne et qui coûte moins cher qu’un ordinateur Windows avec licence officielle. Mais dès qu’il est vendu, et même très souvent avant (le vendeur s’occupant de faire l’installations), Ubuntu est remplacé par une version pirate de Windows.

    Ubuntu est donc un paravent à la vente d’ordinateurs qui sont destinés à recevoir des versions pirates de Windows, et dont le prix est donc moins élevé -le prix de la licence Windows n’étant pas un facteur négligeable dans le prix d’achat total pour les consommateurs de ces pays émergents.

    C’est ce qu’expliquent des lecteurs chinois, brésiliens, bengladeshi, etc. du blog OMG Ubuntu. Et j’ai tendance à les croire…

    1. Ah oui c’est moins cool du coup :(
      Mais bon au moins ça permet de vendre une partie des ordinateurs avec ubuntu et le plus important c’est d’avoir le choix je pense ^^

    2. L’argument est aussi valable dans l’autre sens !
      La quasi totalité des utilisateurs de Gnu/LInux ont acheté un ordinateur sous windows et ont changé l’OS. Sauf que nous avons engraissé Microsoft de façon abusive.

      Les pays émergents ont au moins le plaisir de ne pas payer de vente liée ! Après ils sont au moins libres de faire ce qu’ils veulent. (utiliser Ubuntu, acheter windows, pirater windows).
      C’est leur responsabilité s’ils piratent et celle de Microsoft qui fait en sorte de pouvoir être piraté.

  3. Le fait que les ordinateurs sous Ubuntu soient moins chers que les ordinateurs sous Windows reste à vérifier.

    Lorsque que j’avais acheté un Dell Inspiron 1525N sous Ubuntu en 2008, je crois me souvenir qu’il était plus cher que la même version sous Windows, quelqu’un peut confirmer ? Je me rappelle aussi qu’à une époque Dell faisait payer la désinstallation de Windows et vendait donc l’ordinateur sans système d’exploitation plus cher que la version sous Windows !

    J’avais lu aussi que dans certains cas, certains éditeurs de logiciels payaient les constructeurs pour que leurs logiciels sous pré installés sous Windows, les fameux crapwares, faisant baisser par là même occasion le prix de l’ordinateur. Dans ce cas l’ordinateur vendu sous Windows arrivait à être moins cher que l’ordinateur vendu sous Ubuntu, ou sous une autre distribution Linux.

Laisser un commentaire